fbpx

Une virée dans l'atelier de Céline Blanc

Céramiste du grès et porcelaine

     Nous avons été reçus par Céline dans son atelier, situé dans la cour intérieure d’une vielle ferme entre Toulouse et Montauban. Pendant plus d’une heure d’interview, elle nous a montré ses pièces fétiches et nous a fait une démonstration de montage et de décoration d’une pièce en porcelaine.

Au travers de ses explications, elle nous a emmenés dans un univers d’empreintes de papiers, tissus et pinceaux qui, une fois posés sur la porcelaine, se transforment en papillons, fleurs ou coutures.

Etes-vous prêts à découvrir l’histoire d’une tasse qui avait une couture au ventre ?

La personne

     Céline a connu la poterie étant petite car sa mère organisait des ateliers de céramique pour les enfants du village.

Elle est diplômée d’art plastique et infographiste et a complété sa formation avec des cours de couture, de dessin aux Beaux-Arts et de poterie à l’Espace Croix Baragnon à Toulouse. Après quelques années de travail en tant que fleuriste, elle a déménagé à Montauban et, depuis 2016, s’est lancée professionnellement dans la poterie. 

Céline Blanc

Sa technique 

     La céramique est sa discipline préférée, qu’elle travaille sous forme de plaques de porcelaine ou de grès pour créer des vases, des tasses, des carafes ou des plateaux. Ces plaques ont l’avantage de permettre la réalisation de textures et de volumes particuliers. Par contre, elles ont tendance à craqueler au séchage. Une grande quantité d’essais a été nécessaire afin de maitriser la technique et de limiter la casse des pièces. Comme elle-même le résume, toutes ses pièces sont nées à plat, mise sur pieds et assemblées. C’est à l’aide d’une de ces plaques sur la table de travail, que Céline nous a fait la démonstration.

En partant d’une plaque de porcelaine brute, elle commence par donner une texture à la surface en utilisant des tissus ou des papiers. Après, elle applique des graphismes abstraits et colorés d’inspiration florale. Elle fait ensuite le découpage et l’assemblage des éléments nécessaires à créer le volume de la pièce. Pour finir, elle modèle les zones de jonction de la forme pour créer de nouveaux effets comme une « couture » pour fermer les tasses ou « des pinces » sur les grandes vases cylindriques. Elle utilise les principes des différentes disciplines vues tout au long de sa formation : du graphisme, de la couleur et de la couture.
Comme vous pourrez le voir, le résultat est surprenant.

Son atelier

     Son large carnet d’adresses et son implication dans différents projets autour de l’artisanat, font d’elle une des potières les plus actives que nous avons rencontré dans la région. L’atelier où elle nous a reçus n’est pas ouvert au public mais vous pouvez la rencontrer facilement dans des expositions et des marchés artisanaux autour de Montauban. Elle anime régulièrement de stages d’initiation, d’un ou deux jours au centre de céramique de Giroussens.

Pour ces stages, elle travaille principalement la porcelaine papier, qui est moins fragile au séchage que la porcelaine pure. Ces stages commencent par une démonstration technique et continuent par la manipulation de plaques préparées au préalable. Ensuite vient l’étape de décoration des pièces et les expérimentations de traces et d’empreintes.

N’hésitez pas à la contacter pour participer à un de ses ateliers. Nous sommes sûrs que, comme nous, vous serez transportés par sa fraicheur et son sens du partage.

potiers-terres-neuves.com/blanc-celine

blanccelinedesign@gmail.com

Autres articles

Catégories : Poterie

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.