fbpx

Rencontre avec Ludovic Lopez

"Créateur métal" à Gimont

L’appel du métal

     C’est à la campagne, à Gimont, dans le Gers que nous rendons visite à Ludovic, pour découvrir son monde et ses créations : un univers de métal, de récupération et bien sûr d’art.
Cet artisan du métal a installé son atelier dans un vieil hangar. De là il travaille sur ses créations métalliques, expose ses œuvres et reçoit aussi des stagiaires pour les initier à la création autour du métal.

A la base métrologue industriel, Ludovic s’est reconverti dans les créations métalliques. Motivé et débrouillard, il fit d’abord l’acquisition de son premier poste à souder avant de commencer à se former de lui-même.
Sa première œuvre fut une lampe, un objet aussi beau qu’utile, qui devint par la suite sa création phare !

Oldustry

Sa démarche

     Depuis maintenant plus de 5 ans, il fabrique des œuvres d’art à partir de métal recyclé. Notamment inscrit dans une démarche durable et de recyclage, il récupère des pièces mécaniques pour leur donner une seconde vie. Très loin de leur utilité première, il les assemble et fait ainsi du « Recycle art ». De plus, voulant également créer de l’art utile, toutes ses pièces servent à quelque chose.

lampes créations métalliques

En premier lieu, pour dénicher sa matière première, il arpente garages, vide-greniers et ferrailleries à la recherche de belles et rares pièces de motos, camions ou tracteurs, en acier ou en fonte, qui serviront à ses créations. Il assemble ensuite les pièces entre-elles grâce à la soudure à l’arc. Le métal doit donc être épais.

La soudure à l’arc crée un arc électrique puissant. Celui-ci produit une lumière éblouissante et dangereuse pour les yeux, c’est pourquoi le port d’un masque est obligatoire.
Pour commencer, la chaleur de l’arc électrique élève la température du métal à son point de fusion. De
ce fait, la chaleur vient faire fondre les deux parties à souder. Ensuite, le soudeur approche une baguette en métal, en guise de métal d’apport, sur les parties à souder. La soudure va alors avoir lieu.

Son style

     Ludovic se démarque d’une part par son style vintage et industriel, d’où son pseudo « Oldustry ». Mais c’est aussi dans un esprit « Steampunk » qu’il s’installe à son poste à souder et se met à créer.

Oldustry

A première vue, ses créations peuvent peut-être paraitre simples Toutefois, elles sont chacune le fruit d’une réflexion pour les rendre aussi bien originales qu’utiles.
Il rivalise d’inventivité pour assembler les pièces entre-elles et ainsi créer un objet à la fois artistique et ergonomique. Par exemple, il mélange les métaux entre eux et conçoit des objets pouvant être mis en mouvement en y installant des engrenages.

lampe créations métalliques

Étant donné qu’il est spécialisé dans la rouille, il prend le temps de déjà rouiller toutes ses pièces avant de les assembler, ceci pour un rendu sans pareil. Ce qui fait du métal rouillé sa marque de fabrique !

tabouret créations métalliques vintage

Aussi, afin d’associer ses autres passions (moto, jeux-vidéos…) à son travail de création métallique, il a remis sur pied et relooké tout un jeu d’arcade, du micro-ordinateur interne à la face avant, pour en faire un objet aussi original que divertissant.

jeu d'arcade relooké vintage

Il travaille également sur le relookage de moto pour en faire des bécanes uniques et stylisées, dans un esprit « MadMax ».

moto relookée vintage

Ses stages

Ludovic anime des ateliers de créations métalliques

Ces derniers se composent de deux parties :

Une partie théorique :

Premièrement, en début de matinée, il informe de façon pédagogique sur les dangers du métier et de la manipulation des outils.

Habitué à faire des formations sur les risques liés à son premier métier en industrie, il prend donc le temps de détailler et de faire conscientiser aux participants les risques liés à l’utilisation des outils.

Ensuite, chacun prend le temps de s’acclimater à la pratique en faisant des essais de soudure et de découpe pour se sentir à l’aise avec la matière et les outils.

« On ne commence pas à utiliser la disqueuse si on ne sait pas l’éteindre. Je leur fais démarrer-éteindre 15 fois à la suite de façon à ce qu’ils sachent éteindre la machine à tout moment. Je leur montre les postures, je les équipe pour utiliser la soudure à l’arc. Petit à petit, les stagiaires prennent confiance en eux, sans aucune obligation de résultats… Chacun sent ses limites et est libre d’arrêter à tout moment. »

Une partie pratique :

Après vient l’après-midi, avec de la pure création où chacun crée ses œuvres au gré de ses envies, sans limitation.

« Il n’y a pas de limite dans les créations seul son imagination constitue la limite. » souligne-t-il.

stages créations métalliques

Et maintenant, envie d’aller vous essayer à la soudure à l’arc, d’assembler des pièces mécaniques pour leur donner une seconde vie et en faire des créations artistiques ?

J’embarque pour la virée !

Autres articles

Catégories : Créations métalliques

0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Votre panier
Il n'y a pas d'articles dans le panier !
Continuer les achats
0